Le Forum Francophone du Neurofeedback

Ce forum a pour objectif de favoriser la diffusion du Neurofeedback en France et dans les pays francophones.
Nous sommes actuellement le 26 Novembre 2022, 12:46

Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 
Auteur Message
MessagePublié: 17 Août 2018, 11:52 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Novembre 2012, 13:17
Message(s) : 593
Le cheval, un maître pour l’esprit et le cœur
« Le cheval est un bon maître, non seulement pour le corps mais aussi pour l’esprit et le cœur », disait déjà Xénophon, cinq siècles avant Jésus-Christ. Maladies psychiques -autisme, schizophrénie…-, pathologies du développement, dépression, mal-être… L’équithérapie entend soigner les maux de l’esprit.

Atteinte d’une maladie bipolaire, Line, 45 ans, consulte une psychologue et un psychiatre depuis huit ans, lorsque les médecins lui diagnostiquent un cancer du sein. Ce diagnostic se révèle un déclic pour cette patiente qui voulait depuis longtemps tenter l’expérience de l’équithérapie. « J’avais la sensation de tourner en rond avec la thérapie classique, de ne plus avancer. Ce qui était bien, c’est qu’à l’écurie, c’était beaucoup moins formel. Sincèrement, je pense que j’avais besoin des deux. » Travaillant de concert avec les autres professions médico-sociales et formes de thérapies, l’équithérapie propose un cadre différent, plus vivant, ludique, et surtout moins angoissant que le cabinet d’un psy.

Pendant deux ans, Nicolas Emond a suivi Louis, un petit garçon inhibé, atteint d’un grave trouble du langage. Au contact de son poney, Louis acquiert progressivement confiance en lui. « Lui qui avait quasiment perdu le langage articulé s’est mis à parler à son poney, à me parler de ses journées, de sa famille… Il avait envie de venir travailler », raconte l’équithérapeute. « A la fin, il n’avait plus de problèmes au niveau de la communication ». A onze ans, Louis a ainsi pu retourner dans une école ordinaire.
Le cheval, un baromètre à émotions
La plus noble conquête de l’homme, comme le nommait l’écrivain et naturaliste Buffon, ferait-il aussi figure de thérapeute ? « Le cheval ne guérit pas. C’est le cadre -un patient, accompagné d’un thérapeute-, qui est thérapeutique. Le cheval est un médiateur de cette relation », précise Nicolas Emond. Un outil, comme les cartes en psychologie cognitive ou les sons en musicothérapie. A ceci près qu’il possède une véritable particularité : celle d’être un baromètre à émotions. Un miroir de ce que ressent le patient.

Proie à l’état naturel, le cheval possède des canaux sensoriels excessivement développés, qui le rendent réceptif à tout ce qui l’entoure. « Il nous permet de lire ce qui en train de se passer intérieurement chez le patient », explique Nicolas Emond. « Quand celui-ci ressent de la peur, ou de la satisfaction, le thérapeute ne va peut-être pas pouvoir le décrypter tout de suite. Le cheval, si. Et il va réagir. Le thérapeute peut alors lire l’animal ».

Depuis deux ans, Karine Martin, psychothérapeute de formation, se consacre exclusivement à l’équithérapie. Pour elle, la présence du cheval permet à la thérapie d’avancer plus vite que dans un cadre classique. « Le cheval est un animal complètement authentique. Il a un regard non jugeant : il vous prend comme vous êtes. On ne peut pas tricher avec lui. Ni instaurer de relation si l’on n’est pas vrai soi-même. »


Pour sa première séance, Nicolas Emond a demandé à Caroline de trouver le moyen de communiquer avec Délice. Cette mère de famille souffre de problèmes d’autorité avec ses enfants. L’exercice : guider le poney, sans le tenir, afin qu’il passe entre des barres jaunes parallèles posées dans le sable, à différents endroits du manège. Après quelques tentatives infructueuses, la communication commence à s’établir entre Caroline et Délice.

Travail du cheval en liberté – diriger son cheval, interpréter ses réactions…- ; pansage -brosser, s’occuper d’un autre ; travail monté –exercices sur l’équilibre, relaxation, jeux de rôles-… Une séance d’équithérapie se construit généralement autour de ces trois grandes étapes. Aucune n’étant obligatoire, surtout pas la monte. Avec, en toile de fond, le double symbolisme incarné par le cheval. « Il est à la fois maternant et paternant », analyse Karine Martin. « Chaud, doux au toucher, plein de rondeurs, il porte sur son dos, au pas, dans une allure extrêmement relaxante, qui rappelle le bercement d’une mère. Et c’est aussi un animal puissant, qui a une certaine force, une certaine masse, et ses propres lois. »

Un animal qui ne manque parfois pas d’impressionner… Lors de ses premières séances, Line osait à peine entrer dans le box de Célia, sa jument de thérapie. Pour celle qui est aujourd’hui propriétaire de son propre cheval, sa reconstruction n’aurait pas été possible sans l’intermédiaire du cheval. « Toutes ces séances m’ont aidé à reprendre confiance en moi, à réaliser que moi seule détenais les clés pour me reprendre en main. » L’équithérapie, ou comment remettre le pied à l’étrier…

Source :
http://www.psychologies.com/Planete/Les ... -le-cheval

_________________
Sophie Boulanger
Coach #Neurofeedback #Carrière #Naturopathie
Espace santé naturelle - 33830
0681468523
Coaching Skype ou présentiel
www.sophiecoach2vies.fr
www.neurodetente.fr


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 

Le fuseau horaire est UTC [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de:
Aller vers :  
cron
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement de site
phpBB SEO